CAP CANAVERAL

Au large de l’agglomération de Titusville, la presqu’île de Cap Canaveral paraît jalousement gardée derrière ses grillages et barbelés. On la rejoint par une seule et unique route qui peut être fermée à la circulation certains jours exceptionnels, lorsque la NASA procède au lancement d’engins spatiaux.

Bien qu’il se visite, le John F. Kennedy Space Center (KSC) n’est pas un parc d’attractions mais le véritable centre de lancement de la NASA, National Aeronautics and Space Administration, comprenant les zones de préparation des navettes et les pas de tir. Si les opérations sont supervisées de Houston, Texas, tous les engins spatiaux sont lancés de cette presqu’île floridienne.

Créé en 1959, le centre spatial Kennedy a vu se dérouler les plus grands exploits et les pires catastrophes de l’histoire de la conquête spatiale. Des premiers pas d’Armstrong sur la lune le 20 juillet 1969 à l’explosion de la navette Challenger le 28 janvier 1986 suivie de celle de la Space Shuttle Columbia le 1er février 2003.

– VISITE DU KENNEDY SPACE CENTER  (5 / 5)

Le Kennedy Space Center Visitor Complex renferme plusieurs sites éloignés les uns des autres de plusieurs miles. Pour les relier, les touristes sont invités à grimper à bord de bus partant tous les quarts d’heure du « Bus boarding » .

Évidemment… on pourrait se contenter de rester dans les alentours de l’entrée principale. Quelques attractions sensationnelles phares se regroupent ici mais ce serait une grave erreur. Ces 2 à 3 heures de balade en bus – comprises dans le prix de la visite – vous conduisent au cœur de l’agence nationale la plus populaire du pays, empruntant le même parcours que les navettes spatiales prêtes à être lancées. C’est surtout le seul moyen de pénétrer dans la « restricted area » des zones de lancement, habituellement fermée au public. Parcours commenté par de sympathiques chauffeurs qui connaissent forcément le lieu comme leur poche et l’agrémentent de commentaire personnels et anecdotes. (visite en Anglais)​​

Tours en bus : bons plans, infos pratiques

Vous serez tenté de louer un audioguide à votre arrivée. Généralement, on aime bien ces « guides audio » narrés de façon intelligente dans plusieurs langues (on retrouve généralement le français). Ils amènent souvent d’intéressantes informations complémentaires, ponctués de témoignages, mais à la NASA, il s’est révélé décevant, se contentant de traduire les panneaux anglais décrivant les attractions.

Les tours en bus – très, très recommandés – commencent dès 10h. Ils partent toutes les 15 minutes. Attention, dernier départ à 15h30. Durée : 2-3 heures selon le temps que vous souhaitez passer aux divers arrêts suggérés le long du parcours. Toutes les étapes sont facultatives mais toutes sont, encore une fois, vivement recommandées. Ce parcours en bus est le seul moyen de pénétrer dans la très exclusive « restricted area » de la NASA et ses zones de lancement.

Les « Space Center Tours » sont compris dans le prix général d’entrée au Kennedy Space Center Visitor Complex. 50$ par personne de plus de 12 ans, 40$ par enfant de 3 à 11 ans.

Attractions et curiosités au Kennedy Space Center

Avant ou après le « Space Center Tour », tour très VIP des installations de la NASA habituellement fermées au public, prévoyez encore 2-3 bonnes heures pour explorer les nombreuses attractions regroupées autour de l’entrée principale du Kennedy Space Center Visitor Complex. La plus courue et la plus spectaculaire se cache tout au bout du Visitor Complex.

APOLLO SATURNE V CENTER

Halte suivante, le clou du spectacle. L’ « Apollo-Saturn V Center » retrace l’épopée de la conquête lunaire. Le mythe Apollo est à fleur de doigt mais avant d’y pénétrer, on se retrouve propulsés au cœur d’une salle de contrôle du lancement d’une fusée Saturn du programme Apollo. Ordinateurs, téléphones, écrans de contrôle d’un autre temps. Les portes se ferment, la lumière baisse et le décompte commence. Derrière nous, les vitres se mettent à trembler avant que toute la salle ne s’embrase. Rouge brûlant, orange vif. On s’y croit, les moteurs sont allumés. Le bruit est assourdissant. 3 – 2 – 1 – 0 : la fusée Saturn vient de partir. Les portes s’ouvrent.

Un peu sonnés, on pénètre dans un hangar gigantesque. Gigantesque, car la NASA n’a pas hésité à suspendre ici son plus bel exploit. Au-dessus des têtes des visiteurs, la véritable fusée Saturn V déroule ses 111 mètres de long, 10 mètres de diamètres. Taille réelle, prouesse réelle ; cette fusée-là a conduit des hommes sur la lune et reste à ce jour parmi les machines les plus complexes et les plus puissantes jamais réalisées par l’homme. A l’ombre de Saturn, une multitude d’objets ayant participé à l’aventure lunaire : le mini-van que les astronautes empruntaient pour rejoindre les pas de tir, immortalisé maintes fois par Hollywood, leur costume, leur véhicule jeep lunaire, la capsule Apollo mais aussi un véritable morceau de pierre de lune que les visiteurs sont invités à toucher.

Avant de quitter le Centre Apollo-Saturn V », n’hésitez pas à vous engouffrer dans le cinéma situé à la sortie. A grands renforts d’archives vidéo, d’effets lumières, sons et multimédias, le film projeté ici revient sur les programmes Apollo. La salle est plongée dans un décor recréant la surface lunaire sur laquelle est simulé l’alunissage d’un équipage Apollo.

SHUTTLE LAUNCH EXPERIENCE

La « Shuttle Launch Experience » vous propose rien de moins que de vivre le lancement d’une navette Shuttle, coaché par de véritables astronautes, parmi lesquels le Commander Charlie Bolden. Rassurez-vous, ce n’est qu’une simulation mais elle promet de retranscrire, au plus près, les sensations des astronautes dans un décor forcément plus vrai que nature. 1,20 mètre minimum. Fortement déconseillé aux femmes enceintes et personnes souffrant de maladies cardiaques. Ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas participer à la simulation peuvent tout de même y assister d’une « observation room » (les enfants doivent être accompagnés). L’accès à la « Shuttle Launch Experience » est inclus dans l’entrée générale au Visitor Complex.

ROCKET GARDEN, EARLY SPACE EXPLORATION, SPOUTNIK

A quelques enjambées de là, deux cinémas IMAX, plusieurs salles d’exposition, le « Rocket Garden » littéralement « jardin de fusées », étonnant, piqué de tous les modèles de fusées envoyées par la NASA dans l’espace ; des programmes Mercury à Apollo, en passant par Gemini.

Citons encore, à côté du « Rocket Garden », le « Early Space Exploration », un musée qui se consacre aux exploits qui ont précédé l’exploration lunaire d’Apollo. On est surpris de s’y voir accueillis par un drapeau communiste géant et pourtant, ce sont bien les Soviétiques qui ont, très tôt, ouvert la voie de cette épopée spatiale. Bonne joueuse, la NASA a jugé légitime de consacrer quelques salles de cette exposition aux exploits de ses anciens ennemis jurés. Et quels exploits !

SPACE MIRROR MEMORIAL (Astronaut Memorial)

A l’extrémité du parc, bordant une tranquille étendue d’eau, le « Space Mirror Memorial » ou « Astronaut Memorial » rend hommage à celles et ceux qui ont perdu la vie dans la conquête spatiale… et ils sont nombreux. Leurs noms sont gravés dans un bloc de granite haut de presque 13 mètres sur plus de 15 mètres de large. 24 astronautes de la NASA, membres de l’équipage de la Space Shuttle Columbia en 2003, de Challenger en 1986 ou d’Apollo 1 en 1967. Mais aussi des anonymes, astronautes en formation ou victimes civiles d’accidents impliquant des avions.

INTERNATIONAL SPACE CENTER

Des étoiles plein les yeux – ouais, c’est facile – retour à la bus station. Quelques miles encore et dernière halte devant une reconstitution de la station spatiale internationale, l’ « International Space Station Center ». A l’étage, on observe la salle où sont assemblées les géantes pièces tandis qu’au rez, on se balade dans les étroits boyaux emboîtés les uns aux autres, on s’amuse devant les ingénieuses toilettes et douches capables de gérer l’apesanteur, on s’émerveille devant cette fabuleuse coopération internationale, symbolisée par les drapeaux de chacun des pays ayant participé au projet apposés au fuselage des modules de la station. On est loin, très loin de la guerre froide qui a pourtant exacerbé les velléités de conquête spatiale et contribué à dessiner quelques uns de ses plus beaux exploits (lire plus bas « Early Space Exploration, Spoutnik »).

– ASTRONAUT HALL OF FAME

Ce bâtiment, situé à une dizaine de kilomètres du Kennedy Space Center, appartient lui aussi à la NASA. Une bonne partie du musée présente les programmes Gemini, Mercury, Apollo. On y trouve également une grande collection de souvenirs d’astronautes. L’autre partie, la plus intéressante pour les enfants, était conçue comme un musée des sciences pour enfants, avec des ateliers leur permettant de toucher et manipuler pour mieux comprendre (comme par exemple une simulation où ils doivent faire atterrir une navette spatiale). Un simulateur de vol de type « centrifugeuse » permet d’expérimenter une force gravitationnelle de 4G, soit 4 fois l’attraction terrestre.

  • Adults $50
  • Children 3-11  $40

MERRITT ISLAND refuge animalier 

Un sanctuaire animalier, « Wildlife Refuge », strictement protégé par le gouvernement. Drôle de cohabitation entre ce que la technologie fait de plus pointu et ce que la nature fait de plus rare.

 

Prochaine étape FORT LAUDERDALE

One thought on “CAP CANAVERAL

Laisser un commentaire